Taux d'intĂ©rĂȘts, toujours plus bas? – CENTURY 21 LGI Immo – Agence immobiliĂšre Ă  LANGON
Bienvenue chez CENTURY 21 LGI Immo, Agence immobiliĂšre LANGON 33210

Taux d'intĂ©rĂȘts, toujours plus bas?

Publiée le 03/01/2015

Les taux d'emprunt d'Ă©tat Ă  10 ans sont tombĂ©s Ă  0,812% hier. MĂȘme si les volumes sont limitĂ©s en ces pĂ©riodes de fĂȘtes, ces taux atteignent une fois de plus des plus bas historiques. Il est de plus notable que les investisseurs sont actuellement mĂ©fiants en ce qui concerne les marchĂ©s actions (impact des valeurs pĂ©troliĂšres), et se tournent partiellement vers les emprunts d'Ă©tats.

Au cours du dernier trimestre 2014, le taux moyens des cédits immobiliers toutes durées confondues, est tombé à 2,38%. Les derniÚres informations disponibles ne présagent pas d'un retournement de la tendance. Mais si les taux de crédits immobiliers n'ont cessé de baisser durant l'année 2014, qu'en sera-t-il pour 2015?

L'inflation reste pour le moment sous contrĂŽle en dessous de 2% et la reprise Ă©conomique n'est pas encore lĂ , mĂȘme si certains signens positifs apparaissent. Il serait donc surprenant que la banque centrale europĂ©enne mette un terme Ă  sa politique accomodante de taux bas. Actuellement, les prix Ă  la consommation sont plutĂŽt orientĂ©s Ă  la baisse et les Ă©tats europĂ©ens restent trĂšs endettĂ©s. Les banques devraient donc continuer dans les semaines Ă  venir de propsoer des crĂ©dits immobiliers Ă  des taux trĂšs bas.

En revanche, les taux ne pourront pas baisser Ă©ternellement. Le CrĂ©dit Agricole, contrairement aux autres banques, souligne mĂȘme des risques de lĂ©gĂšres hausses dans les mois Ă  venir. L'option la plus probable reste nĂ©anmoins des conditions d'emprunts excellentes sur le premier semestre 2015, d'autant plus qu'il faut prendre en compte la concurrence interbancaire qui est de plus en plus exacerbĂ©e. La politique de la BCE devrait donc permettre aux banques de continuer Ă  se servir des crĂ©dits immobiliers comme produits d'appel. 

Les prix de l'immobilier resteraient orientés à la baisse. La FNAIM envisage une baisse des prix comprise entre 2% et 3% pour cette nouvelle année qui démarre. Les acquéreurs ont les cartes en mains, ils savent que de plus en plus de biens sont sur le marché, que les délais de transaction s'allongent, et donc ils prennent leur temps pour se décider.

En conclusion, avec des prix restant orientés en légÚre baisse, et des taux toujours avantageux, le marché de l'immobilier devrait reprendre des couleurs au premier semestre 2015, au moins en ce qui concerne les transactions dans l'ancien. Pour l'immobilier neuf, il faut attendre de voir comment les derniÚres décisions du gouvernement, principalement le dispositif PINEL, seront acceuillies par le public.

 

 

 

 

 

Notre actualité